XV de France : « j’ai dit aux joueurs +profitez!+ », lance Galthié

Fabien Galthié

Le XV de France partira pour sa tournée estivale avec un groupe où figurent vingt-trois joueurs sans sélection: « J’ai dit aux joueurs +profitez!+ », a lancé le sélectionneur Fabien Galthié mardi, à la veille de décoller pour l’Argentine.

QUESTION: Vous avez eu les joueurs sous la main pendant une dizaine de jours. Comment sentez-vous le groupe?

REPONSE: « Pour nous, ce sont dix jours de vie commune, dix jours de travail, dix jours de préparation. On a pu tester l’agenda, les transitions, l’énergie… et où on a préparé un premier groupe de 32: on a pu voir ce qu’on voulait voir. En fonction des éliminés en demi-finale du Top 14, on a complété avec les joueurs non blessés, éliminés et qu’on considérait en capacité de venir en tournée. C’est du temps passé très, très, très précieux. »

Q: Avec vingt-trois joueurs sans sélection. Est-ce compliqué de créer un groupe, une osmose?

R: « La première chosse qu’on leur a dit, c’est que si ils sont là, c’est qu’ils l’ont mérité et que c’est leur chemin. Ils ont tout à gagner, à vivre une tournée. Dans l’essence même du rugby, la tournée c’était quelque chose de très important. Aujourd’hui, l’évolution des calendriers a fait que les choses sont plus complexes à gérer… Mais une tournée, ça reste la notion d’un groupe qui va à la découverte d’un continent. C’est l’Amérique du Sud, c’est l’Afrique, c’est le Pacifique… c’est toujours grandiose. Dans l’approche, il y a bien sûr un objectif rugby, qui est la performance. On a envie de donner le meilleur de nous mêmes. Mais il y a aussi un objectif d’ouverture au monde grâce au rugby. Le rugby est un formidable passeport pour la vie! Et là, c’est un passeport qui nous amène en Argentine et en Uruguay. J’ai dit aux joueurs +Profitez! Vous avez tout à gagner et, surtout, à être heureux+ (sourire) »

Q: Avec trois matches en une semaine, avez-vous déjà votre équipe en tête?

R: « C’est ce qu’il faut qu’on arrive à bâtir. C’est pour ça que ces dix jours ici sont précieux. On arrive à bâtir, à 42, quasiment trois équipes. Vous avez vu l’entraînement, les rotations, ça permet d’avoir une dynamique… et d’avoir tout le monde sur le terrain. Il faudra une première équipe qui affrontera l’Argentine, pour le premier test-match, et une deuxième équipe qui affrontera l’Uruguay. La troisième, on verra ce qu’il se sera passé en amont, on ne peut pas prédire. Mais, clairement, deux équipes vont être dessinées ».

Propos recueillis en conférence de presse

© 2024 AFP

Nous avons besoin de vous ! Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez nous soutenir (c’est gratuit) en nous ajoutant à vos favoris sur Google News.

Cliquez ici pour le faire maintenant.