Arrestation de joueurs Français en Argentine : la Rochelle et Pau attendent des précisions

Oscar Jégou

L’arrestation de deux joueurs du XV de France, Oscar Jégou et Hugo Auradou, en Argentine pour des accusations d’agression sexuelle a provoqué des réactions mesurées de leurs clubs respectifs, La Rochelle et Pau. Les événements se sont déroulés à Mendoza, lieu où les Bleus ont affronté l’équipe locale samedi dernier (28-13). Selon les premiers éléments, une plainte a été déposée par une femme concernant des faits survenus dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Stade rochelais a réagi brièvement ce mardi matin par un communiqué, confirmant avoir appris l’arrestation de Jégou par voie de presse. Le club maritime, où Jégou évolue depuis le début de sa carrière, s’est abstenu de tout commentaire supplémentaire, soulignant le manque d’informations directes sur la procédure en cours : « En l’absence totale d’information directe sur la procédure en cours, le Club s’abstiendra pour le moment de tout commentaire. »

De son côté, la Section paloise a également publié un communiqué sobre sur la situation d’Hugo Auradou, rappelant avoir pris connaissance des faits par les médias. Sur le réseau social X (anciennement Twitter), le club béarnais a déclaré attendre des détails supplémentaires de la Fédération Française de Rugby et les conclusions initiales de l’enquête avant de se prononcer : « Le club est dans l’attente d’éléments plus précis de la Fédération Française de Rugby et des premières conclusions de l’enquête en cours, indispensable à ce stade. Dans cette attente, la Section ne fera pas de commentaires. »

Les deux jeunes joueurs, actuellement retenus au commissariat de Buenos Aires, doivent être transférés à Mendoza, où les faits présumés ont eu lieu. Cette affaire tombe au plus mauvais moment pour le XV de France en pleine tournée estivale, et soulève de nombreuses questions sur les circonstances entourant les accusations. La Fédération Française de Rugby n’a pas encore communiqué officiellement sur cette affaire, mais l’attente des premiers éléments de l’enquête devrait éclaircir la situation.

Les clubs de La Rochelle et Pau, par leurs réactions prudentes, montrent leur volonté de ne pas précipiter leurs jugements en l’absence de détails concrets. Cette position met en lumière la difficulté pour les institutions sportives de gérer des situations sensibles impliquant leurs membres à l’international. La suite de l’enquête et les déclarations officielles des autorités argentines seront déterminantes pour la suite de cette affaire délicate.