L’Angleterre tombe avec les honneurs face aux All Blacks dans un test-match serré

Samedi dernier, à Dunedin, l’Angleterre a frôlé l’exploit face aux All Blacks en s’inclinant de justesse (16-15) lors d’un test-match intense. Les Néo-Zélandais, sous la houlette de leur nouveau sélectionneur Scott Robertson, ont connu une entrée en matière difficile, mais ont su se montrer résilients pour décrocher la victoire.

Sevuloni Reece a ouvert les hostilités à la 16e minute avec un essai après une superbe passe au pied de Damian McKenzie. L’Angleterre n’a pas tardé à réagir, Maro Itoje inscrivant un essai en force cinq minutes plus tard. Cependant, les All Blacks ont repris l’avantage grâce à un essai d’Ardie Savea à la 24e minute.

Malgré une défense solide, l’attaque anglaise manquait d’inspiration, se contentant de peu de réalisations concrètes. Juste avant la mi-temps, une pénalité de Marcus Smith a permis au XV de la Rose d’égaliser (10-10). Au retour des vestiaires, l’Angleterre a pris les devants grâce à un essai d’Immanuel Feyi-Waboso, bien servi par Smith à la 48e minute.

L’entrée en jeu de Beauden Barrett à la 52e minute a donné un nouveau souffle aux All Blacks. Deux pénalités de McKenzie ont permis aux Néo-Zélandais de reprendre l’avantage. Cependant, une ultime tentative de pénalité de McKenzie à deux minutes du terme, gâchée par un excès de lenteur, a failli coûter cher aux locaux.

Marcus Smith, quant à lui, a connu une soirée difficile, ratant huit points cruciaux, ce qui pourrait relancer la concurrence pour le poste de demi d’ouverture en vue des prochains matchs. Malgré cette contre-performance, l’Angleterre a montré de belles qualités, notamment en défense et en touche, avec un Maro Itoje impérial.

Les Néo-Zélandais, malgré leur victoire, ont affiché des signes de nervosité et d’inconstance, avec des ballons souvent tombés et une sortie prématurée de TJ Perenara qui a perturbé leur jeu. McKenzie, aligné à l’ouverture, devra lui aussi améliorer son efficacité au pied.

Ce premier test de l’année a permis à Robertson de mesurer l’ampleur du travail à accomplir pour affiner la cohésion de son équipe. La revanche entre ces deux formations, prévue samedi prochain à Auckland, s’annonce palpitante, avec une Angleterre avide de revanche et une Nouvelle-Zélande déterminée à confirmer sa suprématie.

Depuis leur dernière victoire en Nouvelle-Zélande en 2003, les Anglais n’ont cessé de courir après ce succès. Le prochain affrontement à Auckland sera l’occasion pour eux de briser cette série noire et de marquer les esprits à l’approche des échéances internationales.