Le XV de France dans la tourmente après l’arrestation de deux joueurs en Argentine

Florian Grill

Le rugby français est secoué par un scandale en Argentine, où deux joueurs de l’équipe nationale, Oscar Jegou et Hugo Auradou, ont été arrêtés suite à une plainte pour agression sexuelle. L’incident présumé aurait eu lieu à Mendoza, après la victoire des Bleus sur l’Argentine (28-13).

Les faits se seraient déroulés au Diplomatic Hotel de Mendoza, où l’équipe française séjournait. Le procureur local a ordonné l’arrestation immédiate des deux joueurs, actuellement à Buenos Aires pour la suite de leur tournée estivale. Ils doivent être transférés à Mendoza pour y être interrogés. « Une commission de Mendoza se rend à Buenos Aires pour les ramener et procéder aux actes d’enquête appropriés, » a déclaré Martin Ahumada, porte-parole du parquet de Mendoza.

Le président de la Fédération Française de Rugby (FFR), Florian Grill, s’est exprimé sur cette affaire dès son arrivée en Argentine. « Si les faits sont avérés, ils sont incroyablement graves. Il faut penser à la jeune femme. C’est à l’inverse de tout ce que le rugby représente, » a-t-il déclaré, ajoutant que l’enquête doit suivre son cours. « Le rugby est anecdotique, tout le reste est accessoire, » a-t-il insisté.

Cette affaire fait suite à un autre incident impliquant un joueur du XV de France. Melvyn Jaminet, arrière de l’équipe, a été renvoyé en France après des propos racistes tenus dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Jaminet s’est excusé publiquement, mais la FFR a réagi fermement, condamnant ses propos et annonçant une enquête interne. « Tolérance ZERO contre le racisme, » a tweeté la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra.

La tournée en Argentine se poursuit dans un climat lourd. Les Bleus doivent se rendre à Montevideo pour un match amical contre l’Uruguay avant de retourner à Buenos Aires pour affronter à nouveau l’Argentine. « Le staff est abattu, » a avoué Grill, soulignant que l’enquête en cours doit faire la lumière sur ces accusations.

Oscar Jegou, 21 ans, avait déjà fait parler de lui à l’automne dernier après une suspension pour consommation de cocaïne. Hugo Auradou, 20 ans, est quant à lui un espoir du rugby français, évoluant au poste de deuxième ligne à Pau. Les deux jeunes joueurs, au centre de cette affaire, seront prochainement entendus par la justice argentine.

La FFR est en contact avec les autorités locales et françaises pour accompagner les démarches judiciaires. « Quels que soient les faits, il faut aussi s’occuper de ces jeunes joueurs, » a précisé Grill, tout en réitérant que la priorité doit être donnée à la victime présumée.

Ces incidents mettent en lumière les défis auxquels le rugby professionnel doit faire face en matière de comportement et d’éthique. La FFR, tout en gérant ces crises, devra réfléchir aux mesures nécessaires pour prévenir de tels incidents à l’avenir.