Quelles conséquences financières et sportives en cas de descente du MHR en Pro D2 ?

Quelles conséquences financières et sportives en cas de descente du MHR en Pro D2 ?

Ce dimanche 16 juin à 18h, le Montpellier Hérault Rugby (MHR) dispute un match crucial contre Grenoble, lors de l’access match. En jeu, le maintien en Top 14, ou une descente en Pro D2, une situation inenvisageable selon le président Mohed Altrad : « Évoluer en Pro D2, je ne l’accepte pas, je ne l’imagine pas ». Toutefois, la menace plane, et le verdict tombera dimanche soir. le match sera à suivre en direct à la radio sur notre site ou application .

Conséquences d’une descente

Si Montpellier venait à descendre, ce serait une première en 21 ans. Malgré cette éventualité, aucun joueur de l’effectif actuel ne possède de clause de descente dans son contrat. Ainsi, des joueurs comme Lenni Nouchi, Arthur Vincent, Marco Tauleigne et Tyler Duguid, récemment prolongés, resteront liés au club, quel que soit le résultat de la saison.

Implications financières

Le passage du Top 14 à la Pro D2 entraînerait des changements financiers significatifs. Actuellement, le Salary Cap de 10,7 millions d’euros impose des contraintes budgétaires aux clubs de l’élite, contrainte inexistante en Pro D2. Toutefois, les recettes du MHR seraient sévèrement réduites. La dotation de la Ligue nationale de rugby (LNR) passerait d’environ 5 millions d’euros à 3 millions. Les droits TV, partie intégrante de cette dotation, diminueraient de plus de moitié. De même, les revenus issus des coupes européennes chuteraient drastiquement, malgré la prime de relégation de 600 000 euros.

Budget global et revenus

Les revenus de la LNR constituent environ 20 % du budget global de Montpellier, estimé à 27 millions d’euros. Une descente en Pro D2 impacterait également la billetterie et les abonnements, avec des matchs se jouant principalement les jeudi et vendredi soir, moins attrayants pour les supporters. De plus, le déficit annuel du club, comblé par Mohed Altrad à hauteur de 4 à 5 millions d’euros, pourrait s’aggraver.

Partenariats en question

Les partenariats, représentant environ 50 % du budget du club, pourraient également en souffrir. Malgré un travail majeur pour attirer des sponsors comme Septeo et Hectare, les récentes turbulences internes auraient refroidi certains partenaires. Le maintien en Top 14 devient donc crucial pour stabiliser et sécuriser ces apports financiers.

L’avenir du GGL Stadium

Enfin, le club est en pourparlers avec la mairie de Montpellier pour le rachat du GGL Stadium, une démarche qui pourrait être affectée par une relégation.

En conclusion, une victoire contre Grenoble permettrait au MHR de préserver ses finances et son prestige. Néanmoins, le club devra, quel que soit le résultat, entreprendre un travail considérable pour assainir ses comptes et renforcer sa structure financière. Dimanche soir, aux alentours de 20h, le destin du Montpellier Hérault Rugby pour la prochaine saison sera scellé.